Bonjour mes Ami(e)s !

Quand je vivais à Strasbourg, j'adorais le marché de Noël, l'un des plus jolis et des plus renommés de France (pardon pour les non Alsaciennes) !

J'aimais découvrir toutes ces petites baraques remplis de décorations de Noël et de jouets, de parfums et de savons ... Mais ce que je préférais, c'était l'odeur du vin chaud.

Il faisait très froid, souvent un vent glacial me gelait le bout des doigts et les gants me protégeaient peu. Le bout de mon nez ressemblait souvent à un lumignon ! Je crois que c'est l'un des endroits de ma vie oû j'ai eu le plus froid.

Et devinez ce que je faisais pour me réchauffer ? Avant même de commencer la visite, j'allais illico presto devant la barraque de vin chaud. J'attendais dans la longue queue, munie d'une "patience patiente" que j'ai n'ai guère dans la vie. Mais cette seule attente était déjà un petit bonheur.

Cette odeur de vin mélée aux épices et aux zestes d'orange me faisait venir l'eau à la bouche. Mon nez se repaissait de ces effluves prometteuses qui m'excitaient à l'avance le palais. J'imaginais ce vin flamboyant envahir d'abord mes papilles, puis s'écouler doucement dans la gorge,  m'offrir au passage ses chaudes odeurs d'épices, s'étaler à l'intérieur du corps telle une vague bienfaisante et le tapisser enfin de sa chaleur douce et intense ! 

Quand enfin mon tour arrivait, j'aimais voir le liquide lie de vin glisser de la louche et s'écraser en petites bulles dans mon gobelet ! Le seul fait de le tenir me  réchauffait les mains et me mettait du baume au coeur. J'approchais mon nez et humais lentement les odeurs qui s'en dégageaient.

Puis vite, j'allais m'asseoir sur un banc et je dégustais religieusement, goutte à goutte, ce breuvage des Dieux si réconfortant qui me réchauffait si bien le corps et le coeur...

Et c'est en me remémorant ce joli souvenir que j'ai eu envie de faire un savon au vin "chaud".

J'ai fait macérer pendant quelques jours de la girofle, de la cannelle, de l'anis étoilé et des zestes d'orange dans du vin. Puis j'ai fait s'évaporer l'alcool au bain-marie. Mon vin était prêt.

Voici ma recette de savon au vin chaud et aux épices de Noël  :

Huiles de coco, palme bio, colza, ricin et riz.

Lessive de soude pour un surgraissage à 8 %.

Huiles essentielles de clous de girofle, de cannelle, d'anis étoilé et d'orange pour rehausser les odeurs.

A la trace mon vin parfumé ! Du Bordeaux !

En mélangeant ma pâte, j'ai vu qu'elle aurait une couleur marron et j'ai donc rajouté du colorant bordeaux. Mais la soude a fait des siennes. J'aurais voulu qu'ils aient exactement la couleur du vin ! Mais en y réfléchissant bien, le vin chaud de mes souvenirs n'était pas si foncé que ça finalement.

 

DSCN6692

 

Résultat final : mes savons sont douxxx et si crémeux ! Ils ne sentent pas le vin. Par contre, la pièce où je les expose embaume les épices, la girofle, et surtout la cannelle de qui ? De Cannella bien sûr ! 

J'adore cette odeur inhabituelle sur mon île ensoleillée où le rhum règne en maître. C'est déjà un petit avant-goût de Noël et cela me rend heureuse !

Passez une douce soirée et couvrez-vous bien puisque le froid revient !